Accès aux soins : le reste à charge des assurés croit toujours

Des dépenses de santé globalement stables, mais une prise en charge qui évolue légèrement avec le temps. Tel est le principal enseignement de l’étude menée par le courtier Verspieren sur les dépenses des assurés français, actualisant une analyse menée ces dernières années, sur la base de quelque 70 millions de données.

Le montant total des dépenses médicales des adultes français est ainsi estimé pour l’année 2018 à 1 129,30 euros, un montant très similaire à celui calculé les années précédentes (1 125,04 euros en 2017, 1 115,84 euros en 2016).

Cette moyenne cache toujours d’importantes disparités géographiques : la plus importante progression est à mettre à l’actif de la région Provence Alpes Côte d’Azur (incluant la Corse), à la dépense moyenne calculée de 1 170 euros en 2016, 1 190 en 2017… et 1 357 en 2018. L’Île-de-France se trouve sans surprise sur la deuxième marche du podium (1 231 euros) et l’Occitanie sur la troisième (1 144 euros), juste devant les Hauts-de-France (1 133 euros) et la Nouvelle-Aquitaine (1 121 euros). De l’autre côté du spectre, le nord-ouest de la France reste la région où les dépenses sont les plus faibles, la Bretagne étant celle où elles sont les moins importantes (moyenne de 837 euros).

Prise en charge croissante des complémentaires sur l’hôpital

Mais le plus notable est l’évolution de la prise en charge de ces dépenses : si ces dernières sont stables, le reste à charge indu est de son côté en augmentation – et, donc, à la charge des assureurs complémentaires santé. Il représentait ainsi 51,86% de la dépense totale de santé en 2016, 53,01% et 54,60% en 2018, soit près de trois points de plus en seulement deux ans.

Cette progression se ressent notamment sur le dentaire (de 72,22% à 74,08% sur la même période) et l’hôpital (de 31,8% à 35,07%), là où, sans surprise, les complémentaires santé prennent la quasi-intégralité des dépenses en optique en charge. Une étude qui, en cette année 2019, s’inscrit dans un contexte particulier à quelques mois de l’entrée en vigueur complète de la réforme du 100% Santé (reste à charge zéro)

Petites curiosités géographiques : l’étude de Verspieren évalue aussi le coût moyen de chaque acte (audioprothèse, dentaire, optique) selon chaque région. Si, sans surprise, l’Île-de-France est la région où les actes optiques sont les plus onéreux, elle est aussi sur le dentaire… mais sur seulement certains actes (#1 sur les inlays-core et l’orthodontie acceptée, mais bonne dernière sur les implants, acte qui coûte 650 euros de moins en Île-de-France qu’en PACA). Et sur les prothèses auditives (coût moyen : 1 588 euros), la région la plus chère est… la Bretagne, frôlant les 1 800 euros.

Source : Argus de l’assurance

Voir notre rubrique sur les frais de santé

Retour à la liste