Retraites : les députés votent le maintien l’âge légal 62 ans, tout en validant la notion « d’âge d’équilibre »

Dans le cadre de l’examen du projet de loi visant à réformer le système des retraites, les députés de la Commission spéciale sur les retraites ont adopté, ce lundi soir, l’article entérinant le maintien de l’âge légal de départ en retraite à 62 ans, tout en validant une notion d’âge d’équilibre pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Pour Boris Vallaud, député socialiste des Landes, l’instauration de cet âge d’équilibre revient finalement à donner le « choix entre le chômage ou la décote, c’est-à-dire entre la petite vie ou la petite vie ».

Du côté de la droite et notamment d’Éric Woerth, député LR de l’Oise, on fustige le manque de « courage » du Gouvernement, qui « n’ose pas affronter le problème de la retraite, qui est celui de l’âge ».

Pour les députés de la majorité, à l’instar de Catherine Fabre, députée de Gironde et Jacques Maire, rapporteur de la commission, il s’agit là d’assurer une notion de « liberté » de choix. Même son de cloche du côté de Cendra Motin, députée de l’Isère, qui estime que le « projet est de garantir l’âge légal à 62 ans et de permettre aux gens de partir avant ou après ». Quant au secrétaire d’État chargé des retraites Laurent Pietraszewski, l’instauration d’un âge d’équilibre peut « permettre aux Français de pouvoir travailler un peu plus ».

Lundi soir, il ne restait pas moins de 14 000 amendements en discussion – sur les 22 000 qui ont été déposés. Alors que la journée de ce mardi est consacrée à l’examen du projet de loi ordinaire – qui contient quant à lui près de 400 amendements, la commission spéciale se heurte à une situation inédite : elle pourra pas achever l’examen du volet principal de la réforme dans les délais impartis.

En conséquence, la version qui sera présentée dans l’Hémicycle ce lundi 17 février, sera donc celle déposée par le Gouvernement.

Source : Previssima

Voir d’autres actualités

Retour à la liste